L’ancien milicien a été reconnu coupable de « crimes contre l’humanité » et « crimes de guerre » par la Cour pénale internationale, notamment pour le meurtre d’au moins 74 civils en Ituri, dans l’est de la République démocratique du Congo.