Un tout grand merci aux recteurs pour ce rappel, ô combien précieux, d'un principe qui ne devrait être qu'une banalité. Et qui ne l'est, malheurseusement, plus. Une liberté à respecter, une liberté à protéger